Testez vos connaissances avec l'exercice du mois de l'Académie du Sourire !

LE CHAMP OPERATOIRE

1) Quel geste doit compléter la mise en place d'une digue individuelle (ou sectorielle) ?
2) A quoi servent les ligatures après la pose de la digue ?
3) Quel type de fil choisir pour ces ligatures ?

Réponse :

1) L'invagination de la feuille de digue, à l'aide d'une spatule de bouche et de la seringue à air, dans le sulcus des dents à isoler, pour éviter les suintements et assurer une étanchéité totale
2) Les ligatures peuvent jouer plusieurs rôles : contribuer lors du serrage de la boucle à favoriser la migration de la feuille de latex en direction apicale (invagination voir ci-dessus) ; à augmenter la rétraction gingivale quand elles sont accrochées au cadre support de digue
3) Longtemps le fil de soie ciré (ou non) a été la référence, mais il présentait quelques inconvénients :

  • sa fragilité en cas excessif, mais surtout, lors des interventions longues, son imprégnation
  • par les fluides sulculaires, susceptibles d'entacher les processus de collage nécessitant un champ opératoire parfaitement sec
  • les fils de téflon, d'apparition relativement récente, sont recommandés pour la réponse qu'ils apportent aux inconvénients sus-cités ; ils sont d'une grande solidité (difficile de les rompre il faut les couper) ; on peut trouver plusieurs épaisseurs ; et surtout ils sont "aquaphobes" : ils ne sont pas imprégnables par les fluides salivaires, enfin leur positionnement en "masse" dans les espaces interdentaires permet de résoudre les problèmes d'infiltration et de rétraction gingivale dans les cas de cavités proximales profondes

Il s'agit d'un avis de cookie standard que vous pouvez facilement adapter ou désactiver à votre guise dans l'administrateur. Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site Web.